« Ce sera sans nous »

Avec la Fédération des Acteurs de la Solidarité, RézoSocial se prononce contre le projet de loi sur l’immigration.

Alignés avec les propos de la FAS

"L’évolution des discussions du projet de loi sur l’immigration suscite la plus vive inquiétude parmi les associations engagées contre la pauvreté. Ce sont désormais les propositions votées par la majorité du Sénat qui se trouvent au cœur des discussions. Elles sont marquées par une dérive contraire à tous les principes de l’accueil organisé et de l’intégration républicaine des personnes étrangères dans notre pays. La suppression de l’aide médicale d’Etat, des allocations familiales pour les personnes en situation régulière, le rétablissement des délits de solidarité et de séjour irrégulier n’ont pas de place dans notre République."

"Le monde de demain ne peut pas livrer sciemment des enfants, des femmes et des hommes aux violences de la rue."

Ce serait sans nous

RézoSocial se bat depuis 10 ans pour insérer des personnes éloignées de l’emploi. Françaises ou étrangères, peu nous importe : nous nous battons pour celles et ceux qui ont eu moins de chances et qui croisent notre chemin.

33 nationalités ont enrichi l’histoire de notre entreprise (dont 4 seulement européennes) : cette diversité est vécue par toute l’équipe comme une source immense de curiosité, d’enrichissements mutuels, de joie.

"Le monde de demain ne peut pas livrer sciemment des enfants, des femmes et des hommes aux violences de la rue. Ou alors ce serait sans nous."

Avec les plus exclus

Oui, bien sûr, ce sera sans nous pour appuyer le gouvernement vers l’exclusion.

Car nous resterons fidèles à notre mission d’insertion des plus exclus, quelle que soit l’origine de la personne.

Nous continuerons notre combat en fonction de ce qui nous semble juste.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *